Laure Calbeau | Centre Culturel de Jette
Portrait de loin

Laure Calbeau

Du 01 à 10:00 au 08 mai 2020 à 10:00
A la maison

Toutes les mesures de distanciation sociale ont été respectées et aucun visage n’a été touché pendant la prise de vue.

Chaque semaine, on vous propose un nouveau portrait d'une personne de l'équipe.

/ PORTRAIT DE LOIN / LAURE CALBEAU

Laure travaille en tant que chargée de communication, à temps partiel pour le Nord-Ouest. Son poste est réparti sur trois centres culturels et, quatre communes.

Cycliste à toutes heures, la mobilité n’est pas une difficulté, et heureusement quand il est question de se déplacer d’un centre à l’autre. Bien qu’officiellement, son bureau se trouve à Berchem-Sainte-Agathe.

Bruxelloise, elle cohabite avec trois personnes dans un appartement situé dans le sud de Bruxelles. Elle ne souffre pas directement du confinement et de la solitude dans laquelle cela plonge bon nombre de personnes.

Mais, au fil des semaines, la situation est devenue de plus en plus incertaine, elle confie que se projeter est devenu progressivement plus compliqué.

Laure adapte sa façon de travailler. Elle s’est d’abord activée sur la prochaine revue qui couvre la programmation du mois de mai jusqu’août. Le numéro mai-août étant tributaire de l’actualité, celui-ci a dû être mise en pause brutalement suite aux dernières annonces du gouvernement fédéral.

Parallèlement à la revue, Laure, avec sa collègue Lucie, ont adapté les Zinopinées : un programme culturel qui se déroule une fois par mois dans le Nord-Ouest de Bruxelles. « Comme le public ne peut plus assister à ce programme culturel, nous avons fait en sorte que cette activité parvienne tout de même au public, d'une manière ou d'une autre », raconte Laure. « C'est comme ça qu'est né le concept de Zinopinée confinée. Lucie a trouvé des artistes polyvalents qui pouvaient proposer au public une lecture de texte, de poésie ou encore de slam et je me suis occupée de trouver une manière de mettre en image ce concept. »

Pour le visuel servant à la communication, il a fallu s’adapter à la situation. Confinée chez elle, Laure n’avait pas accès au traditionnel Z découpé en bois qui se trouve au Centre Culturel de Jette. Elle a donc créé le Z en carton et emprunté un vieux téléphone à sa colocataire qui semble avoir une caverne d’Ali Baba sans sa garde-robe. Tout en étant confinée, Laure a su produire un travail de qualité grâce à sa créativité.

Depuis que Laure travaille pour les centres culturels du Nord-Ouest, elle a créé un profil Facebook du nom de "Laure Ouest". Ce dernier lui sert au quotidien pour communiquer l’actualité et interagir avec le public. Suite à un message très enthousiaste d’une dame sous un post Facebook, Laure a tenu à la remercier pour ses encouragements en message privé. L’inconnue a pris peur en croyant à une arnaque. Les aléas de l’Internet ! Et cette dame avait peut-être raison d'être méfiante, finalement, on ne sait pas vraiment qui se cache derrière le profil de Laure Ouest...