Elise Vantilcke | Centre Culturel de Jette
PORTRAIT DE LOIN

Elise Vantilcke

Du 26 juin à 15:00 au 03 juillet 2020 à 15:00
A la maison

Toutes les mesures de distanciation sociale ont été respectées et aucun visage n’a été touché pendant la prise de vue.

Chaque semaine, on vous propose un nouveau portrait d'une personne de l'équipe.

Infos :
info@ccjette.be
02 426 64 39

Réservations :
www.ccjette.be

/ PORTRAIT DE LOIN / ELISE VANTILCKE

Photographe de formation, Élise travaille dans le secteur culturel depuis de nombreuses années et fait partie des nouvelles recrues de Centre Culturel de Jette. Depuis janvier 2020, Élise occupe la fonction de référente jeunesse, « un job riche en rencontres et découvertes et qui lui permet d’entretenir son âme d’enfant ! » nous dit-elle. Jettoise depuis plus de 20 ans et mère d’un petit garçon, Élise est ravie de pouvoir partager ses coups de cœur et faire découvrir de nouveaux artistes au public.

/ Ralentir le rythme /
Le partage, le bien-être et la création, des valeurs parmi tant d’autres qui animent Élise au quotidien et qu’elle a envie de transmettre par le biais de son travail. Durant le confinement, son travail a dû être adapté en fonction de son petit garçon pour qui elle a mis en place un nouveau rythme de travail. Cette période inédite lui a donné l’occasion de ralentir le rythme pour pouvoir être davantage en famille et profiter de son appartement, qui s’est transformé en salle de jeux géante. Quant à la cuisine, elle est devenue son bureau.

Faire du télétravail lui a fait prendre conscience que certaines tâches étaient plus faciles à accomplir à la maison dans le calme. Pour poursuivre cette réflexion, elle imagine à l’avenir effectuer tout le côté administratif depuis chez elle, qu’elle combinerait avec des moments au bureau pour partager des instants en équipe et imaginer des nouveaux projets.

Le confinement n’a pas empêché Élise de revenir de temps à autre au bureau pour récupérer certains papiers ou imprimer un dossier ce qui un jour lui a provoqué une montée d’adrénaline. Alors qu’elle croyait être seule dans ce grand bâtiment, l’ascenseur s’est tout d’un coup mis en marche et les portes se sont ouvertes à l’étage des bureaux. Petit moment de panique pour Élise qui s'est demandée qui allait se trouver face à elle… Découvrir un ouvrier de la commune a finalement rassuré Élise. Celui-ci étant venu pour s’occuper de la manutention électrique du bâtiment. L’histoire n’a jamais été vérifiée, et on ne saura jamais si elle a un rapport avec le fantôme que l’on nomme « Armillaire ».